Le Fonds Vert pour le Climat (FVC) est un nouveau fonds mondial créé pour soutenir les efforts des pays en développement pour répondre au défi du changement climatique. Le FVC aide les pays en développement à limiter ou réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) et à s'adapter aux changements climatiques. Il vise à promouvoir un changement de paradigme vers un développement à faible émission et résistant au climat, en tenant compte des besoins des pays qui sont particulièrement vulnérables aux impacts du changement climatique.

Il a été mis en place par les 194 pays qui composent la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2010, dans le cadre du mécanisme financier de la Convention. Il vise à fournir des fonds égaux à l'atténuation et à l'adaptation, tout en étant guidé par les principes et dispositions de la Convention.

Lorsque l'Accord de Paris a été conclu en 2015, le Fonds Vert pour le Climat a joué un rôle important dans le respect de l'accord et a soutenu l'objectif de maintenir le changement climatique bien en dessous de 2 degrés Celsius. Pour répondre au défi climatique, il nécessite une action collective de tous les pays, y compris les secteurs public et privé. Parmi ces efforts concertés, les économies avancées ont convenu de mobiliser conjointement des ressources financières importantes. Issus d'une variété de sources, ces ressources répondent aux besoins pressants d'atténuation et d'adaptation des pays en développement.

Le FVC a lancé sa mobilisation initiale des ressources en 2014 et a rapidement recueilli des promesses d'un montant de 10,3 milliards USD. Ces fonds proviennent principalement de pays développés, mais aussi de certains pays en développement, régions et une ville (Paris).

Les activités du GCF sont alignées sur les priorités des pays en développement par le principe de la propriété des pays et le Fonds a mis en place une modalité d'accès direct afin que les organisations nationales et sous-nationales puissent recevoir des fonds directement plutôt que par l'intermédiaire d'intermédiaires internationaux.

Le Fonds accorde une attention particulière aux besoins des sociétés qui sont très vulnérables aux effets du changement climatique, en particulier les Pays les Moins Avancés (PMA), les Petits États Insulaires en Développement (PEID) et les États africains.

Le FVC vise à catalyser un flux de financement du climat pour investir dans un développement à faible émission et résistant au climat, entraînant un changement de paradigme dans la réponse mondiale aux changements climatiques.

L’innovation consiste à utiliser les investissements publics pour stimuler le financement privé, débloquer le pouvoir des investissements favorables au climat pour un développement à faible émission, résistant au climat. Pour atteindre un impact maximal, le FVC cherche à catalyser les fonds, en multipliant l'effet de son financement initial en ouvrant des marchés à de nouveaux investissements.

Les investissements du Fonds peuvent être sous forme de subventions, de prêts, de prises de participation et de garanties.