ministre edd 3

Le Fonds Vert Climat est un mécanisme financier mise en place par la Convention Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) pour accompagner l’Accord de Paris visant à financer la transition des pays en développement

Ainsi, au total, un engagement financier des pays développés à hauteur de 100 milliards de dollars est attendu d’ici 2020, à partir des sources publiques et privées pour le financement des projets d’atténuation et d’adaptation dans les pays en développement. Ce fonds devra être le principal mobilisateur du financement public comme privé de la lutte contre le changement climatique, tout en promouvant un changement de paradigme dans les trajectoires de développement, et en modifiant en profondeur les modes opératoires de financement du climat.

L’accès aux financements du Fonds vert constitue un levier pour accroître encore l’impact des actions des pays développés dans les pays en développement et soutenir l’implication du secteur privé dans l’émergence de modèles de développement plus résilients aux effets du changement climatique.

A l’heure actuelle, le FVC n’est capitalisé qu’à hauteur de 10,1 milliards de dollars pour la période 2015-2018, avec seulement 2,2 milliards de dollars engagés entre 2015 et 2017 pour l’exécution de 43 projets. 

Au regard des objectifs à atteindre à travers la mise en œuvre de ce fonds, à savoir accompagner la mise en œuvre des contributions nationales et le changement d’échelles des projets et programmes dans le cadre des changements climatiques, une revisite des procédures nationales d’élaboration et d’exécution des projets environnementaux s’imposent. Pour cela, un accompagnement des unités nationales dédiées, est requis. 
Il est donc nécessaire que ces pays soient appuyés davantage pour renforcer leurs capacités à faire des produits de qualité, à accéder et à utiliser les ressources du fonds afin d’élaborer des projets éligibiles qui répondent aux critères et normes fiduciaires du fonds Vert Climat et participent à un impact effectif sur la lutte nationale contre les changements climatiques


C’est dans ce cadre, que le FVC a initié un programme préparatoire de soutien pour un montant total de 1 million de dollars par an et par pays pour : 
   • le renforcement des capacités institutionnelles en matière de coordination-pays et de consultations des acteurs ;
   • le développement d’un cadre stratégique et programme pays ;
   • le choix d’entités à accréditer pour l’accès direct ;
   • la conception et la mise en œuvre des projets/programmes répondant aux objectifs et normes fiduciaires du fonds la mobilisation du secteur privé.


Ce programme vise en effet à renforcer l’appropriation par le pays et l’engagement du pays dans le processus global de lutte contre les changements climatiques, reconnu comme un des défis majeurs de ce siècle.

En outre, ce programme apporte un soutien aux pays en développement pour définir et renforcer un cadre institutionnel approprié pour la coordination, le suivi, et la validation, des projets soumis au financement du fonds. Dans le même temps, il permettra d’identifier les priorités d’investissement stratégiques et de renforcer les stratégies de développement sobre en carbone et résilients au changement climat.

En effet, depuis mai 2017, le FVC a approuvé un montant total de 37,2 millions de dollars pour les programmes de préparation des pays en développement. A ce jour, seulement 6.3 millions de dollars ont été décaissées.

Mesdames, Messieurs
Le Sénégal a soumis son programme readiness et obtenu une première subvention pour sa mise en œuvre. Ce premier programme porte sur deux composantes majeures à savoir :
   ˗ le renforcement des capacités de l’Autorité Nationale Désignée (AND) afin de lui permettre d’assumer ses fonctions et à organiser les interactions entre les pays et le FVC sur la base du programme pays ;
   ˗ L’élaboration d’un cadre stratégique d’interactions entre le pays et le FVC sur la base de la contribution déterminée nationale, des priorités d’investissement définies dans les stratégies et politiques communautaires et nationales.

Ce second point , portant sur le Programme-pays se veut être un document synthétique reflétant la feuille d’intervention du fonds Vert climat au Sénégal sur un horizon retenu . Dès lors, il faudra, partant de la contribution nationale et des stratégies de développement prioritaires identifier les secteurs d’investissement avec l’ensemble des parties prenantes publiques et privées et voir les modalités de leur mise en œuvre à travers le financement du Fonds Vert Climat .

Par ailleurs, une meilleure connaissance du modus opérandi du fonds vert climat est nécessaire, de ces outils financiers et des autres outils financiers favorables à la lutte contre les changements climatiques pour la conception et la mise en œuvre de projets ou programmes, venant du secteur privé et publique et permettant d’avoir un effet transformationnel sur l’environnement, l’économie et le social


Le programme readiness du Sénégal sera exécuté sur une période de 12 mois à travers tout le territoire Sénégal, et concerne toutes les catégories d’acteurs tout en tenant compte des populations vulnérables face aux impacts des changements climatiques .


Globalement, tout un chacun devrait pouvoir bénéficier des ressources financières du Fonds Vert Climat. Et je ne manquerai pas de formuler des encouragements à toutes les parties prenantes, à concevoir et développer des programmes transformationnels à grande échelle. L’engagement des parties prenantes dans le cadre de la mise en œuvre de ce processus est central pour la réussite du programme. C’est pourquoi, j’encourage tous les acteurs à participer et à faciliter l’accès à l’information aux consultants retenus pour accompagner l’Autorité Nationale Désignée.


Mesdames, Messieurs,
La rencontre qui nous réunit aujourd’hui vous permettra de familiariser avec les activités de préparation pour l’accès à ce fonds, mais de voir comment contribuer à l’objectif de ce système financier, le changement de trajectoire pour accroître la résilience du Sénégal, de ces communautés et territoires, avoir une stratégie sobre en émissions mais favorables à sa croissance économique 

Les discussions proposées lors des travaux de groupe permettront d’avoir un large aperçu sur les préoccupations de toutes les parties prenantes. Je sais que vous saurez en tirer le meilleur parti et en faire une diffusion aussi large que possible.

Mesdames/Messieurs,
Je ne saurais clore mon propos, sans réitérer mes remerciements à toutes et à tous pour votre mobilisation à cet atelier. Cela montre l’intérêt des questions de financement climatique et également votre engagement pour le programme readiness du Sénégal

Je tiens également à, féliciter et encourager le Centre de Suivi Ecologique, partenaire de mise en œuvre dans le cadre de ce programme pour le travail abattu en collaboration étroite avec l’AND du FVC et le comité national changement climatique. 
Tout en souhaitant de bons échanges et discussions, je déclare ouvert « l’atelier de lancement du programme de préparation du Sénégal au fonds vert pour le climat »
Je vous remercie de votre aimable attention !!!!